EN FILIGRANE

Affiche EN FILIGRANE
Photo Ben Dumas
Photo Ben Dumas
Photo Ben Dumas
Photo Ben Dumas
A l’unisson, vibrent le corps du danseur Ibrahim Sissoko et les cordes du violoncelle d’Ophélie Gaillard ; s’ajoute à cette alchimie la performance vidéo conçue par Julien Tarride.
Cette fusion improbable de musique classique et de danse Hip Hop, portée par deux représentants emblématiques de leur art respectif ouvre la voie de l’étonnement, de l’émerveillement et de l’émotion…
La création originale En Filigrane joue autour des complémentarités, des différences et des croisements naturels entre un instrument à forte charge symbolique de l’univers de la musique classique, le violoncelle, et un danseur usant de la diversité du registre des danses urbaines. Le duo joue avec humour et poésie en croisant les sources d’inspiration musicale et différentes techniques de danse mêlant gestuelle contemporaine, classique et Hip-Hop. Profondément musicale, la rencontre entre ces deux artistes partageant une sensibilité très forte, met les figures de style au service d’un véritable hommage à la création artistique.
Les deux interprètes ne sont pas seuls. Le socle, décor essentiel de la création et le violoncelle sont les deux autres corps animés sur le plateau. La scénographie et l’apport des techniques multimédia permettent à ces quatre corps de jouer sur des métamorphoses et interactions visuelles qui donnent à la création une dimension magique et interactive. Petit à petit, c’est le violoncelle lui-même qui danse, le danseur qui joue la partition. Les éléments se confondent pour former un univers où les rythmes reviennent à leur essence et ne constituent plus de limites culturelles.
Photo: Caroline Doutre
Ophélie Gaillard « Si le dessin est d’une précision calligraphique, le geste souple, direct, emporte l’auditeur dans des mouvements qui ont la fluidité d’un torrent de montagne. ». Editorial du Diapason - Juin 2011.
Un esprit d’une curiosité insatiable, le goût du risque, un appétit immodéré pour tout le répertoire du violoncelle concertant sans frontières ni querelles de chapelles, voici sans doute ce qui distingue très tôt cette brillante interprète franco-helvétique parmi ses pairs.
Élue par un large public Révélation Soliste Instrumentale, aux Victoires de la Musique classique en 2003, elle se produit depuis lors en récital dans les salles les plus prestigieuses (Concertgebouw de Bruges et d’Amsterdam, Bozart et Place Flagey à Bruxelles, théâtres de Bordeaux, d’Avignon, de Poissy, d’Aix-en-Provence et du Châtelet, Oji Hall de Tokyo et Wigmore Hall de Londres.)
Enfant du baroque, Ophélie Gaillard se spécialise dans la pratique du violoncelle baroque et classique, partage bientôt la scène avec Christophe Rousset, Emmanuelle Haïm avant de fonder en 2005 Pulcinella, un collectif de virtuoses, ses complices réguliers depuis lors, tous passionnés comme elle par l’interprétation sur instruments historiques. Ses enregistrements des sonates de Vivaldi et des concertos de Boccherini et Vivaldi reçoivent les plus hautes distinctions discographiques.
Lauréate du concours Bach de Leipzig en 1998, elle grave en 2000 pour Ambroisie une intégrale des suites de Bach déjà ovationnée par la presse, et réitère l’exploit en 2011 pour Aparté (Diapason d’Or, distinction dans StradMagazine). Pédagogue recherchée, elle donne régulièrement des masterclasses en Asie, en Amérique latine et centrale. En 2010, elle est invitée à faire partie du jury du concours de violoncelle de l’ARD de Münich.
Passionnée par différentes formes d’expression corporelle, elle collabore pour des projets multidisciplinaires avec les danseurs Daniel Larrieu, Damien Jalet et Sidi Larbi Cherkaoui, et avec les mimes et danseurs Julien Lubek et Cécile Roussat. On peut l’entendre régulièrement sur les ondes de France Musique, Culture, Inter, Radio Classique, la BBC, Radio 3, Espace 2, et la voir sur France 2, Mezzo ou Arte.
 Ibrahim Sissoko
Ibrahim Sissoko Directeur artistique de la compagnie EthaDam, Ibrahim Sissoko porte une démarche artistique placée sous le signe de l’ouverture : faire de l’art en général et de la danse en particulier le moyen de tisser des liens, de créer des passerelles, de provoquer des rencontres, de croiser des perspectives, de rapprocher des individus ou des groupes autour de ce qu’ils ont en commun.
Cette sensibilité transparaît dans son parcours multiforme, au croisement de différents univers artistiques. Formé à l’Académie Internationale de Danse de Paris (AID), Ibrahim Sissoko s’est forgé un solide parcours d’interprète en écrivant dès 1992 avec la compagnie Choréam certaines des toutes premières pages des danses urbaines en France, puis en dansant pour les compagnie Hamalian’s, Déséquilibres et en 2010 en tant que soliste pour Robyn Orlin, dans le cadre d’une création au Théâtre de la Ville.
Porté par de riches rencontres et un attachement profond à poursuivre des objectifs toujours plus poussés, Ibrahim Sissoko libère son imagination dans l’univers de la création chorégraphique et musicale. Il façonne un univers esthétique original, combinant la volonté de tirer le maximum des capacités corporelles et la recherche d’une sensibilité émancipatrice d’émotions profondes. Son écriture, tournée vers le plus grand nombre, transpire une multiplicité de sources d’inspiration et une imprégnation profonde des valeurs de solidarité, de travail et de persévérance.
Pédagogue et soucieux de la transmission des valeurs de paix, d’unité et de partage caractéristiques des danses urbaines, Ibrahim Sissoko est fortement investi dans les actions de formation. Il intervient à ce titre régulièrement auprès de formateurs, participe aux réflexions sur le processus de structuration des nouvelles pratiques culturelles et réalise des actions novatrices, toujours dans la perspective de créer des passerelles entre différentes disciplines artistiques.
  •  Photo: Ben Dumas

    Photo: Ben Dumas

  •  Photo: Caroline Doutre

    Photo: Caroline Doutre

  •  Photo: Ben Dumas

    Photo: Ben Dumas

  •  Photo: Caroline Doutre

    Photo: Caroline Doutre

  •  Photo: Ben Dumas

    Photo: Ben Dumas

saison 2017 / 2018

9 décembre 2017
Montceau-Les-Mines (71)
L'Embarcadère
11 mai 2018
Saint-Dié-des-Vosges (88)
Association Musique Espérance SAINT-DIE
3 juin 2018
Beauvais (60)
Festival de violoncelles
11 janvier 2017
Montélimar
28 mars 2017
Haguenau
4 mars 2016
Boulogne sur Mer
5 avril 2016
Les Ulis
12 avril 2016
Noisy le Sec
"Un duo tout en nuances et sensualité.” LA CROIX
"Ils déploient avec une grâce magnifique, dès le début du spectacle, une moisson de moments rares.”
FIGAROSCOPE
"En filigrane, véritable petit bijou mêlant humour et passion avec beaucoup de bonheur.”
CRITIPHOTODANSE.FR